Le véritable coût de la vidéosurveillance

Publié le par Blog agir ensemble

Le véritable coût de la vidéosurveillance

Selon un rapport de la Cour des comptes publié en 2011, une caméra de vidéosurveillance coûte en moyenne en France entre 20 000€ et 36 000€ à installer.

Il faut ajouter à ce montant les frais de maintenance et de traitements des images. Soit 7 400€ en moyenne par an et par caméra, toujours selon la Cour des comptes. Dépense à la seule charge des collectivités.

Par ailleurs ces coûts n’incluent pas le travail de suivi de la surveillance. La loi prévoit notamment que chaque citoyen ayant été filmé a le droit de demander à visionner les images, et à obtenir confirmation écrite qu’elles ont bien été effacées après le délai légal de 96 heures. En outre, beaucoup de communes ayant fait l’expérience de la vidéosurveillance se sont vues dans l’obligation de créer un comité d’éthique spécifique, afin de répondre aux inquiétudes de la population (droit individuel à l’image, confidentialité, etc…). Ces coûts supplémentaires peuvent être conséquents pour le budget d’une commune.

Et pour conclure, nous avons la chance d’avoir à Dijon un des plus grands spécialistes scientifiques de la vidéosurveillance, Éric Heilmann, sociologue à l’université de Bourgogne. Voici comment le professeur nous alerte depuis longtemps à ce sujet :

« Nous avons fait notre travail de scientifiques : nous avons prouvé l’inefficacité de ces dispositifs depuis plus de dix ans. La vidéosurveillance est dissuasive et peut prévenir la délinquance dans des cas très restreints comme les parkings, dans les transports en commun ou dans d’autres lieux clos où les délits sont commis selon un mode opératoire caractéristique, avec des comportements connus et donc reconnaissables. Cela ne représente qu’une minorité des cas : la plupart du temps, on fait de la vidéosurveillance pour se rassurer, mais ça ne sert objectivement à rien. »